Un Bilan en Coupe d’Europe dur pour le football français ! 2 victoires sur 6 matchs…

Un Bilan en Coupe d’Europe dur pour le football français ! 2 victoires sur 6 matchs…

Après avoir pavoisé tout l’été suite au titre de Champion du Monde pour l’Equipe de France, il suffisait de la 1ere journée des Coupes d’Europe pour se dire qu’il ne fallait pas s’enflammer et qu’il reste beaucoup de travail à la L1 et au football français pour arriver à un bon niveau de performance.

Le bilan est en effet alarmant avec 2 victoires en 6 matchs contre 4 défaites et 0 nul.

L’Olympique Lyonnais et Rennes ont sauvé le bilan français avec notamment pour le premier un résultat inespéré contre un ogre de Premier League, de plus à l’extérieur, et pour le second une victoire logique contre une bonne équipe tchèque de Jablonek avec un but incroyable de la pépite Ismaila Sarr et le penalty réussi pour le grand retour de Ben Arfa. Au bout du bout, le club breton s’imposait donc 2-1 et débutait de la meilleure des manières sa saison de C3 avec la première victoire de son histoire dans cette compétition.

La question qu’on peut poser est comment Paris, Monaco, Bordeaux, Marseille n’arrivent-ils pas à gagner ?

Le PSG a rencontré aussi un monstre de Premier League qu’est Liverpool de plus est à l’extérieur. Il ne sont pas passé loin du match nul mais une erreur de débutant de Mbappé leur a coûté le match. Même si ils se plaisent à répéter qu’ils peuvent gagner la Ligue des Champions, il apparaît assez clairement que ce ne sera pas cette année tant leur effectif parait mal équilibré. Le poste de latéral gauche et le milieu de ne paraissent pas du tout assez compétitif pour espérer quoi que ce soit au niveau européen. Les individualités parisiennes ont pris le dessus sur le collectif. Ils ont rencontré le favori du Groupe, il reste donc 5 matchs où il ne faudra pas se louper car sinon le spectre de la Ligue Europa pourrait apparaître assez vite. Première réponse contre l’Etoile Rouge de Belgrade le 3 octobre qui a réussit à faire match nul à domicile contre Naples, à priori le concurrent direct du PSG à la qualification de ce groupe C.

Monaco a réussit un bon match contre l’Atletico Madrid au vu du changement de l’effectif du club de la Principauté au cours du mercato estival. La stratégie du club est certes d’acheter et revendre pour faire de l’argent depuis quelques années mais ils avaient réussi à maintenir un niveau de performance relativement constant chaque année. Cette saison, il apparaît difficile pour Jardim de réussir le pari. Pénalisé par les blessures de certains cadres en ce début d’année, le sorcier portugais va devoir faire progresser très vite ses jeunes joueurs (age moyen de l’effectif 23 ans !) si il veut espérer une bonne place en Ligue 1. Pour la Coupe d’Europe, où du moins la Ligue des Champions, cela parait fortement compromis avec des adversaires comme L’Atletico Madrid et le Borussia Dortmund qui ont gardé leurs effectifs par rapport à l’année dernière voir qui se sont renforcés.

L’empreinte Ricardo ne semble pas  avoir changé pour le moment le jeu des Bordelais. L’entraîneur brésilien, renommé pour ses organisations défensives qui avait permis à Bordeaux de finir 2eme du championnat et de remporter une Coupe de la Ligue, avait posé les fondations du titre de Laurent Blanc avec une méthode et un recrutement efficace au pays (Wendel, Fernando, Henrique). Il avait construit une équipe extraordinaire en 2005-2007. Infranchissable et injouable. Cela semble le problème de l’équipe au scapulaire pour le moment. Lors de cette rencontre de Ligue Europa, On a vu un onze titulaire bien faible et surtout toujours en retard. Les Marine et Blanc ont tout simplement passé la rencontre à subir les vagues tchèques. C’est Zmrhal qui a concrétisé cette domination du Slavia d’une magnifique frappe dans la lucarne en fin de première mi-temps. Mais l’addition aurait pu être beaucoup plus lourde sans un très bon Benoît Costil dans les buts. Le gardien international a notamment réalisé deux grosses parades dans le second acte. Omniprésent dans les duels, Pablo s’est comporté en patron en défense à son retour de blessure. Ça ne fera pas de mal à une équipe qui en manque terriblement.Mais le plus inquiétant pour les Girondins, c’est leur prestation offensive. C’est simple, ils n’ont pas eu une occasion du match. A part tuer des pigeons dans le ciel de Prague, les attaquants bordelais n’ont rien fait d’autre. D’ailleurs, il a fallu attendre la 86e minute de jeu pour voir un tir cadré de leur part. L’entrée des recrues, Karamoh et Cornélius, n’y a strictement rien changé.

Si Bordeaux arrivait à passer la poule, on pourrait croire au miracle !

Si jamais Rudi Garcia et ses hommes venaient à ne pas voir les 1/16e de finale, ce serait un sacré camouflet, déjà, mais il faudra probablement revenir sur cette réception de Francfort pour trouver l’origine de l’échec. Car malgré le huis clos, malgré les deux penalties oubliés, l’OM devait prendre les trois points, en ouvrant le score sur sa première action et en évoluant plus d’une demi-heure en supériorité numérique. Mais il y a donc eu un écran noir au niveau du réalisme et un bug de Radonjic en fin de match, faisant peut-être croire à certains qu’ils n’en avaient pas fini avec leur problème d’abonnement à RMC Sport. L’OM a donc trois points de retard sur la Lazio et Francfort alors qu’il faudra se déplacer en Allemagne et jouer deux fois les Italiens… de quoi se dire que la tâche est trop compliquée ? Evidemment non. Il serait quand même dommage, quand on est l’Olympique de Marseille, de se ranger derrière le raisonnement des clubs français moyens qui balancent la coupe d’Europe à la première occasion, priorité étant donné au championnat pour … se qualifier pour la coupe d’Europe. Ce coup-ci, il faudra à la deuxième journée aller à Limassol qui se retrouve aussi avec zéro point et qui aura donc la pression à domicile. Attention en tout cas, c’est un avetissement qui rappelle les manquements sur certains matchs de L1 de l’année passée où l’OM avait laché des points qui lui ont valu la place en Ligue des Champions. A eux de dire maintenant si ils peuvent avoir un niveau honorable et surtout un mental qui a fait eur force l’année dernière.

 

Rangs Clubs Points Gagnés Nuls Perdus BP BC Diff.
01. Francfort 03 01 00 00 02 01 +01
02. Lazio Rome 03 01 00 00 02 01 +01
03. Marseille 00 00 00 01 01 02 -01
04. Limassol 00 00 00 01 01 02 -01

Il est peut-être temps pour les clubs français de vouloir réaliser de vraies performances plutôt que d’avoir un ego sur-dimensionné pour réussir en Coupe d’Europe!

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*