L’OM prend une leçon à Lyon ! OL 4 – OM 2

L’OL est peut-être revenu à son meilleur niveau ! Après avoir dominé la scène française pendant près de 10 ans et jusqu’à l’arrivée des Qataris en France pour faire briller le PSG, l’OL avait posé les bases d’une équipe et d’un savoir faire. OL 4 – OM 2

Malgré la perte de son statut de leader du championnat de France ces dernières années, l’OL a continué a bâtir sur la même méthode. A savoir un club équilibré, protégé par son président, un groupe bien tenu par son entraîneur et une équipe collective ou les individualités brillent au travers des performances globales de l’équipe. A cela on peut ajouter le meilleur centre de formation de France qui sort chaque année un ou deux joueurs capables d’intégrer l’équipe première.

La victoire de Lyon hier soir sur le score large de 4 à 2 à confirmé l’égémonie de L’OL sur l’OM. Lyon a fini sa belle semaine en surclassant Marseille (4-2), ce dimanche, au terme d’un match vivant, qui a tourné à l’avantage de l’OL en seconde période. Cela fait onze ans que l’OL gagne contre l’OM à domicile ! Cette victoire convaincante permet aux Lyonnais de se replacer à la sixième place, à égalité de points avec son adversaire du jour, mais déjà dix longueurs derrière le leader parisien. Le duel pour la 2eme place est déjà lancé…

Dans une belle ambiance au Groupama Stadium et pour la 100eme de Bruno Genesio sur le banc del’OL, les Lyonnais débutaient avec un excellent rythme pour mettre la pression sur les Marseillais. Assez rapidement, l’OM réagissait et prenait même le contrôle du jeu sans pour autant se montrer dangereux. Pendant de longues minutes, les débats s’équilibraient avec des duels de plus en plus musclés entre les deux formations. Puis sur une percée dans l’axe, Aouar, à la suite d’un bon travail de Ndombélé, se jouait de Caleta-Car avant d’ajuster Pelé d’une frappe croisée (1-0, 27e). Refroidis, les Marseillais déjouaient et Depay ratait une énorme occasion de faire le break en ne cadrant pas sa tentative devant Pelé ! Incroyable ! Dans la foulée, l’OM punissait ce loupé en profitant d’une erreur de Diop avec l’égalisation d’une frappe placée de Thauvin, servi par Payet (1-1, 39e). Thauvin, en grande forme en ce début de saison, inscrivait son 6e but en six journées disputées.

C’est alors que le show Traoré commença notamment sur Amavi qui se montra encore bien léger en défense. Le Marseillais a payé ses lacunes en seconde période en étant trop facilement fixé sur les buts de Traoré. Les Gones revenaient sur la pelouse du Groupama Satdium pied au plancher et Traoré redonnait l’avantage aux Lyonnais après une feinte sur Amavi (2-1, 51e). L’attaquant burkinabé y allait même de son doublé après un beau une-deux avec Fékir (3-1, 61e). Le passeur se muait en buteur dix minutes plus tard sur un pénalty obtenu après une faute sur Traoré. Fékir trompait Pelé avec l’aide du poteau (4-1, 74e).

A dix minutes du terme, l’ancien Lyonnais Njie réduisait le score sur une nouvelle passe de Payet (4-2, 82e). Si le score de parité était finalement logique à la pause, la seconde période s’est révélée à sens unique. L’OL a clairement pris le dessus dans l’entrejeu, affiché davantage de maîtrise défensive et s’est montré tranchant dans la surface adverse. Il a même fait preuve d’un réalisme total, concrétisant ses trois occasions du deuxième acte pour punir une défense aux abois, à l’image d’un Duje Caleta-Car expulsé pour un geste dangereux qui annihilait en même temps une action de but en fin de match. Pendant ce temps-là, les Marseillais se sont désunis et ont explosé en plein vol, éparpillés aux quatre coins du terrain, même s’ils ont réduit le score à l’orgueil en fin de match. Mais cette prestation sans fil conducteur, juste après le revers contre l’Eintracht Francfort en Ligue Europa (1-2), ravive les doutes sur le véritable niveau de cet OM aujourd’hui trop bancal pour prétendre à quelque chose de grand en fin de saison. Une courbe exactement inverse à celle des Lyonnais.

Rudi Garcia, etraineur de l’OM: «La meilleure équipe a gagné et nous avons commis trop d’erreurs défensives pour espérer l’emporter. La première période a été bonne et il était logique d’être sur un score de parité à la pause. Après la mi-temps, c’était assez catastrophique. Il y a eu trop de largesses face à des joueurs de ce talent. Ce n’était pas notre seconde période avec un joueur exclu et un blessé. Nous terminons à neuf. Nous n’avons pas été efficaces dans la zone de vérité. Nous avons fait de bonnes choses dans l’ensemble mais nous n’avons pas été assez solides sur la continuité. Le deuxième et le troisième but m’incommodent plus que le penalty. Quand on laisse deux buts à l’adversaire et surtout à Lyon, cela devient mission impossible.»

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*