Liverpool 3 – PSG 2 : Sévère mais juste

Liverpool 3 – PSG 2 : Sévère mais juste

Le PSG a raté ses retrouvailles avec la Ligue des champions ce mardi soir à Liverpool (3-2). Plus forts, les Reds sont repassés devant les Parisiens en toute fin de match grâce à un but de Firmino dans les arrêts de jeu.

Aligné sur le côté gauche de la défense du PSG pour la deuxième fois de la saison (après le match contre Saint-Etienne le week-end dernier), l’Espagnol Juan Bernat a souffert tout au long de la rencontre. Alors que des rumeurs faisaient état d’une possible titularisation du jeune Stanley Nsoki du côté d’Anfield, Thomas Tuchel a finalement décidé de faire confiance à l’ancien Munichois.

En alignant un milieu de terrain inédit avec Marquinhos en soutien de Di Maria et Rabiot, Tuchel a fait avec les moyens du bord puisque Marco Verratti, suspendu, manquait à l’appel. Marquinhos a bien tenté de faire le job, mais il est désormais clair qu’il manque trop de repère pour devenir une solution pérenne à ce poste.

Poussés par les vents violents qui ont frappé le port de Liverpool toute la journée et un public de dingue fidèle à sa réputation, les Reds ont fait boire la tasse aux Parisiens et, sans un Areola de grande classe, auteur de plusieurs sauvetages incroyables dans le premier quart d’heure (5e, 7e, 9e, 12e), le PSG aurait sombré.

Dans un stade d’Anfield chaud bouillant, Liverpool a imposé dès le coup d’envoi du match un gros pressing sur les joueurs de Thomas Tuchel. Dépassés par le rythme imprimé par les Reds, les Parisiens encaissaient un premier but marqué de la tête par Daniel Sturridge (30e), consécutif à un bon centre de Robertson venu de la gauche.

Six minutes plus tard, Bernat crochetait bêtement Wijnaldum dans la surface. L’arbitre turc Cüneyt Cakir accordait un penalty transformé en force par Milner, malgré un Areola des grands soirs. Seul le Benfica (9) a concédé plus de penalties que Paris en Ligue des Champions depuis 2015/16 (8).

Paris s’est repris. Mbappé a soufflé sur la transversale (34e) avant que Meunier ne réduise l’écart. Bien que ballotté, Paris réagissait par l’intermédiaire de Meunier qui réalisait une magnifique reprise de volée après un centre de Di Maria (40e). Le PSG regagnait ainsi les vestiaires avec un but de retard.

Festival d’imprécisions parisiennes à la reprise avec nombre de situations mal exploitées. On voyait toutefois plus Neymar et Mbappé, et moins les Reds. Quoique, Liverpool croyait avoir marqué le troisième but par Salah… annulé ! Pour une vilaine faute de Sturridge sur Areola (58e).

L’arbitre de surface a vu juste. Avertissement sans frais pour Paris, toujours bousculé, et qui étaient encore tout proche du 3-1 (61e, 72e) alors que Firmino faisait son apparition sur la pelouse. Malgré les entrées de Choupo-Moting et Draxler, on ne voyait pas bien comment Paris pouvait espérer dans cette fin de partie… Mané manquait encore le KO (81e) et, contre toute attente, Mbappé venait climatiser Anfield (82e) ! Sur une belle ouverture de Neymar, Draxler avait même l’occasion de faire trembler Liverpool (87e) et d’arracher la victoire ! Au vu de la physionomie de la rencontre, le nul aurait déjà suffi au bonheur des joueurs de Thomas Tuchel…

Mais c’est bien une défaite qu’il ramenaient dans leurs valises, Firmino crucifiant Paris dans les arrêts de jeu (3-2, 91e). Aussi logique que cruel pour le Paris SG, qui aura eu le mérite d’y croire, en vain (3-2 score final).

Les hommes de Thomas Tuchel ont cru décrocher un nul heureux sur la mythique pelouse d’Anfield, hier soir contre les Reds de Liverpool, mais un but du Brésilien Roberto Firmino est venu rappeler au Paris Saint-Germain les réalités d’un match de très haut niveau : ne rien lâcher jusqu’à la fin. Pour Jürgen Klopp, c’est justement ce comportement qu’a eu son équipe face aux énormes individualités du club de la capitale.

Le technicien allemand ne peut donc qu’être heureux de l’issue de la rencontre qui place déjà sa formation en tête du groupe C avec 3 points.

« Oui tout s’est plutôt bien passé. Il faut être courageux face à une équipe comme le PSG. Ils sont très forts quand ils sont le ballon. On a dû courir comme des fous pour combler les trous. On a joué avec un grand cœur et une organisation fantastique », a déclaré Klopp au micro de RMC Sport 1.

« Nous aurions pu avoir plus faim. C’est vrai qu’on a eu des frappes très fortes. On aurait pu marquer avant. Mais Sturridge a marqué. Ce qui est clair c’est que ce serait dur après l’égalisation, mais on a continué à pousser. À la fin, il y a un peu de réussite. Je pense qu’on méritait la victoire donc je l’accepte », a ajouté le compatriote de Thomas Tuchel.

Thiago Silva aurait lâché un scud monumental au sujet du directeur sportif Antero Henrique, responsable du recrutement du PSG : « Au milieu de terrain, les trois n’étaient pas à leur place ? Il faut demander à Antero, ça ».

Les autres résultats de la soirée :

La victoire parisienne a été dans les tribunes avec des supporters bruyants pendant tout le match même à Anfield :

1 Commentaire

  1. Je ne retiens que la dernière vidéo…
    La seule « victoire » parisienne hier soir!
    Y’a du boulot Tuchel, notamment sur l’etat D’esprit des cadres!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*