Les adversaires potentiels de la France après les Poules à la Coupe du Monde de Football 2018

La France en finissant 1ère de son groupe pourrait tomber sur de grosses équipes dès les 8ème de finale puisqu’elle rencontrera le 2ème du groupe D ou se trouve la Croatie et L’Argentine. Cela promet des matchs à suspens contre des cadors des compétitions internationales ou européennes.

Autant dire qu’il faudra déjà avoir acquis des certitudes sur les 1ers matchs de poule de la coupe du Monde de Football 2018 !

Les stars Luka Modric, Ivan Rakitic et Mario Mandzukic emmèneront évidemment la Croatie. La Croatie participe pour la cinquième fois à un Mondial. Elle figure dans le groupe D aux côtés de l’Argentine, du Nigeria et de l’Islande.

Gardiens (3): Danijel Subasic (Monaco/FRA), Lovre Kalinic (Gent/BEL), Dominik Livakovic (Dinamo Zagreb/CRO)

Défenseurs (8): Vedran Corluka (Lokomotiv Moscou/RUS), Domagoj Vida (Besiktas/TUR), Ivan Strinic (Sampdoria/ITA), Dejan Lovren (Liverpool/ENG), Sime Vrsaljko (Atlético Madrid/ESP), Josip Pivaric (Dinamo Kiev/UKR), Tin Jedvaj (Bayer Leverkusen/GER), Duje Caleta-Car (Salzbourg/AUT)

Milieurs (6): Luka Modric (Real Madrid/ESP), Ivan Rakitic (Barcelone/ESP), Mateo Kovacic (Real Madrid/ESP), Milan Badelj (Fiorentina/ITA), Marcelo Brozovic (Inter Milan/ITA), Filip Bradaric (Rijeka/CRO)

Attaquants (6): Mario Mandzukic (Juventus/ITA), Ivan Perisic (Inter Milan/ITA), Nikola Kalinic (Milan AC/ITA), Andrej Kramaric (Hoffenheim/GER), Marko Pjaca (Schalke/GER), Ante Rebic (Eintracht/GER)

En quête d’une troisième étoile depuis son dernier sacre en 1986, l’Argentine, emmenée par Lionel Messi, sera l’un des favoris de la Coupe du Monde en Russie, même si elle a connu une campagne de qualification laborieuse.

LE SÉLECTIONNEUR

Jorge Sampaoli a pris en main la destinée de l’Albiceleste en juin dernier pour les cinq prochaines années. Présenté comme un disciple de Marcelo Bielsa, l’entraîneur argentin avait déjà été pressenti un an plus tôt, après la démission de Gerardo Martino. Mais il venait de s’engager avec le FC Séville, où il a succédé à Unai Emery parti au PSG. Il a finalement quitté son poste sur le banc sévillan en fin de saison dernière pour remplacer Edgardo Bauza, remercié au mois d’avril. S’il a atteint son premier objectif, avec la qualification pour le Mondial en Russie, acquise dans la douleur, l’ancien sélectionneur du Chili, vainqueur de la Copa América en 2015, aura la lourde mission d’offrir à l’Argentine, vice-championne du monde en titre, un troisième sacre mondial.

LA STAR DE L’ÉQUIPE

Si l’équipe d’Argentine possède de nombreux joueurs de grand talent, elle dispose d’un joueur d’exception avec Lionel Messi. Quintuple Ballon d’or, l’attaquant du Barça peut faire basculer le cours d’une rencontre à lui seul grâce à son génie. Comme lors de la dernière journée de qualification en Equateur, où il a inscrit un triplé (1-3) pour envoyer son pays en Russie. Le capitaine argentin, qui a tout remporté avec le club catalan et sur le plan personnel, rêve désormais de gloire avec sa sélection pour entrer définitivement dans l’histoire et rejoindre dans la légende son illustre aîné Diego Maradona. Et seul un titre de champion du monde peut lui apporter cette consécration.

LE PALMARÈS EN COUPE DU MONDE

L’Argentine a deux étoiles brodées sur son maillot avec ses sacres à domicile en 1978 et au Mexique en 1986. Les Argentins ont caressé l’espoir d’ajouter un troisième titre à leur palmarès, mais ils ont été battus en finale par l’Allemagne de l’Ouest en 1990 et la Mannschaft en 2014. L’Albiceleste, qui va disputer sa 17e phase finale, avait également atteint la finale de la première Coupe du monde organisée en 1930 en Uruguay, remportée pour le pays hôte.

LE SURNOM DE L’ÉQUIPE

L’Argentine est aussi connue sous le nom d’Albiceleste, en raison des couleurs blanc et bleu ciel de son maillot.

COMMENT L’ÉQUIPE S’EST QUALIFIÉE

L’Argentine, qui n’a plus remporté une Coupe du monde depuis 1970, a frôlé la catastrophe. Elle a connu les pires difficultés pour décrocher son billet pour la Russie. L’Albiceleste (sept victoires, sept défaites, quatre nuls) n’a été délivrée qu’à l’issue de la dernière journée grâce à sa victoire en Equateur et un triplé salvateur de Lionel Messi pour finalement terminer à la 3e place de la zone d’Amérique du Sud, derrière le Brésil et l’Uruguay.

LE ONZE DE DÉPART

Sergio Romero – Javier Mascherano, German Pezzella, Nicolas Otamendi – Eduardo Salvio, Enzo Pérez, Lucas Biglia, Matias Kranevitter – Lionel Messi (cap.), Sergio Agüero, Angel Di Maria

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*