La séquence culte de Denis Brogniart et Ludovic Giuly sur les séances de kiné.

La séquence culte de Denis Brogniart et Ludovic Giuly sur les séances de kiné.

Sur le plateau de TF1, Denis Brogniart nous a offert une imitation live de kiné qu’il a partagé avec son patient Ludovic Giuly ! Fous rires obligatoire sur le plateau pour les invités et une crainte grandissante de la part du patient au fur et à mesure des manipulations…

Petit retour sur la bio de ce sympathique attaquant français :

Né à Lyon, Ludovic Giuly fait ses débuts dans le club local de Chasselay en 1981, où son père évolue alors. En 1987, il entre au centre de formation de l’Olympique lyonnais comme pupilles deuxième année. En 1994, il remporte la Coupe Gambardella (5-0) contre le SM Caen avec l’équipe des moins de 18 ans du club rhodanien composée entre autres de Bardon, Fiorèse, Debec, Jurietti et Linarès.

Ludovic Giuly joue son premier match pour Lyon en Première division le 21 janvier 1995 à 18 ans et demi. Dès la saison suivante, il gagne ses galons de titulaire et inscrit 4 buts en 36 matchs. Celui que l’on surnomme « le lutin magique », en référence à sa petite taille (1,64 m) et à sa vivacité rejoint Tigana à l’AS Monaco. Pour la fin de la saison 1997-1998, il dispute 12 matchs et marque un but avec l’ASM. En 1998-1999, il devient un membre clé du dispositif monégasque, sur son côté droit. Il est l’un des joueurs déterminants pour le titre de champion de France en 1999-2000 et devient international français.

En 2001-2002, il commence fort la saison avant d’être victime d’une rupture des ligaments croisés du genou droit en octobre 2001. Il ne revient à la compétition qu’en avril 2002 et rate la Coupe du monde 2002.  Mais son retour au début de la saison 2002-2003 est décisif. Avec 11 buts en 36 rencontres, il est l’un des grands artisans du retour de Monaco aux premières places du championnat. Ses deux buts contre le FC Sochaux permettent également aux Monégasques de s’imposer en finale de la Coupe de la Ligue. Giuly confirme la saison suivante, échouant de peu dans la course au Championnat de France et participant à l’épopée européenne de Monaco qui s’achève en finale de la Ligue des champions contre le FC Porto de José Mourinho. Malgré les victoires contre La Corogne, Real Madrid et Chelsea.

La saison suivante Ludovic Giuly s’engage avec le FC Barcelone. Sous le maillot Blaugrana, il participe à la conquête du titre de champion d’Espagne, qui échappait au club catalan depuis 6 ans. Il inscrit dès sa première saison 11 buts en 29 rencontres. El raton » (son surnom en Espagne) doit apprendre à composer avec la concurrence du jeune prodige argentin Lionel Messi. Mais Messi se blesse et manque la fin de la saison, et Ludo marque le but décisif en demi-finale de la Ligue des champions face à l’AC Milan. Le Barça réalisant ainsi le doublé en remportant aussi la Liga.

Le 17 juillet 2007, il signe pour 3 ans à l’AS Rome. Un mois plus tard, il remporte son premier trophée avec son nouveau club, victorieux de la Supercoupe d’Italie face à l’Inter Milan (0-1). Désireux de retrouver la France et plus de temps de jeu, convoité par Monaco, Marseille et Lyon, il rejoint le Paris Saint-Germain le .  Il remporte la Coupe de France en après une victoire en finale contre son ancien club, l’AS Monaco (victoire 1 à 0, but de Guillaume Hoarau). , Ludovic Giuly fait son retour à l’AS Monaco en signant un contrat de deux ans. Il récupère le numéro 8 qu’il portait lors de son premier passage dans le club de la Principauté. Une reconversion au sein du club est prévue dans le contrat.

En équipe de France (2000-2005)

Suite au titre de champion de France 2000, il connaît sa première sélection lors du match Écosse-France (0-2) le 29 mars 2000, mais il n’est pas sélectionné pour l’Euro 2000. Victime d’une rupture des ligaments croisés du genou droit en octobre 2001, il ne revient à la compétition qu’en avril 2002 et rate la Coupe du monde 2002. Sur la lancée d’une bonne saison 2002-2003, il effectue son retour chez les Bleus avec lesquels il remporte la Coupe des confédérations 2003. Blessé lors de la finale de Ligue des champions 2003-2004, il doit renoncer à l’Euro 2004 qui débute quelques jours plus tard. Il est remplacé par Sidney Govou. Malgré ses performances remarquées avec le FC Barcelone, Raymond Domenech ne le retient pas pour la Coupe du monde 2006 en Allemagne. Pour sa dernière sélection, contre l’équipe de Chypre le 12 Octobre 2005, il marque le 4° et dernier but de l’Equipe de France, synonyme de qualification directe pour la compétition Allemande.

En 2007-2008, l’équipe de France est désormais un souvenir pour Ludovic Giuly, puisque pour la saison 20072008, il ne figure pas dans la présélection de 60 joueurs dressée par Raymond Domenech.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*