Joyeux anniversaire à Zidane et Vieira !

Zinedine Zidane et Patrick Viera fêtent leur anniversaire !

Le premier fête ses 46 ans alors que les second ses 42 ans…

Revenons sur leurs carrière et leur palmarès en tant que joueur et entraîneur !

Zidane :

Zinédine Yazid Zidane, né le 23 juin 1972 à Marseille, est un footballeur international français devenu entraîneur. Durant sa carrière de joueur, entre 1988 et 2006, il évolue au poste de milieu offensif, comme meneur de jeu. De 2016 à 2018, il est l’entraîneur du Real Madrid, où il a terminé sa carrière de joueur.

Doté d’un profil atypique, il remporte de nombreux titres, tant avec l’équipe de France qu’avec les clubs où il a joué, comme les Girondins de Bordeaux, la Juventus de Turin et le Real Madrid. Il a, de plus, été nommé meilleur joueur de l’année au moins une fois dans chaque championnat où il a évolué.

Sélectionné à 108 reprises et 25 fois capitaine de l’équipe de France, Zinédine Zidane s’illustre principalement au niveau international lors de la victoire à la Coupe du monde de 1998 où il marque deux buts de la tête lors de la finale gagnée 3 buts à 0 contre le Brésil, au championnat d’Europe de 2000 également remporté, et à la Coupe du monde de 2006 où ses exploits portent la France en finale.

Célèbre numéro 10 des « Bleus », il met un terme à sa carrière à la suite de la Coupe du monde 2006, au cours de laquelle il se distingue et obtient le titre de meilleur joueur du Mondial. Le , il joue son dernier match à l’occasion de la finale de la Coupe du monde opposant l’Italie à la France. Il s’y illustre de manière ambivalente en inscrivant son trente-et-unième but sous le maillot français par une panenka réussie, mais aussi par son expulsion sur carton rouge pour son coup de tête au thorax de Marco Materazzi.

Après sa retraite de joueur, Zidane passe ses diplômes d’entraîneur puis devient l’adjoint de Carlo Ancelotti au Real en 2013-14. L’année suivante, il prend en main l’équipe réserve du Castilla avant d’être nommé en janvier 2016 entraîneur en chef de l’équipe première après le limogeage de Rafael Benítez. Lors de ses deux premières saisons, il remporte deux fois la Ligue des Champions, un championnat, une Supercoupe d’Espagne, deux Supercoupes d’Europe et deux Mondial des Clubs. Durant cette période, il bat plusieurs records d’invincibilité et est élu meilleur entraîneur mondial de l’année. Il devient ainsi le premier homme de l’histoire du football à remporter le prix de meilleur joueur et de meilleur entraîneur du monde. En 2018, Zidane mène le Real Madrid vers une nouvelle victoire en Ligue des Champions, devenant le premier entraîneur à la remporter trois fois consécutivement. Quelques jours après la victoire, il quitte son poste salué par l’ensemble des observateurs et de la profession.

Palmarès

Au cours de sa carrière, Zinédine Zidane s’est forgé l’un des plus beaux palmarès du football français avec ses titres en club et en sélection ainsi que ses nombreuses distinctions personnelles.

En tant que joueur

En sélection

Zinédine Zidane est médaillé de bronze aux Jeux méditerranéens de 1993 avec les Espoirs tandis qu’avec l’équipe de France militaire, il termine quatrième de la Coupe du monde aux Pays-Bas. Enfin avec les A’, il dispute un match en 1995 contre la Biélorussie.

Avec l’équipe de France A, Zidane totalise 108 sélections dont 25 capitanats et 31 buts entre 1994 et 2006. Ces statistiques font de lui le quatrième joueur le plus sélectionné, le quatrième meilleur buteur, et également le deuxième meilleur passeur (25 passes décisives) de l’équipe de France.

Au cours de ces 12 années en équipe de France, il dispute l’Euro 1996 où les Bleus sont demi-finalistes avant de remporter le tournoi Hassan II en 1998 et 2000. Zidane fait partie de la génération dorée de l’équipe de France : il remporte consécutivement la Coupe du monde 1998 puis l’Euro 2000. Par la suite, il essuie deux échecs avec une élimination au premier tour lors de la Coupe du monde 2002 et en quart-de-finale à l’Euro 2004. Zidane met fin à sa carrière internationale à l’issue de la coupe du monde 2006 où la France est finaliste de la compétition.

Par ailleurs, Zidane obtient une sélection avec l’équipe FIFA, face à l’Italie à Rome en 1998 et une autre avec l’équipe d’Europe, face à celle de la FIFA (nommée « Reste du monde ») en 1997.

En club

Passé par quatre clubs professionnels en 17 ans de carrière, Zidane remporte plusieurs titres nationaux et internationaux avec ses équipes respectives. Avec l’AS Cannes, entre 1988 et 1992, il dispute 71 rencontres et marque 6 buts et découvre la coupe d’Europe sans pour autant remporter un seul trophée. Transféré aux Girondins de Bordeaux en 1992, il joue 176 matchs en marquant 39 buts. Son premier titre avec la formation bordelaise est la coupe Intertoto, remportée en 1995. Après une campagne européenne marquante, Zidane et les Girondins sont finalistes de la coupe UEFA en 1996.

Arrivé en Italie, c’est avec le club de la Juventus Turin que Zidane va considérablement étoffer son palmarès. Sous les couleurs turinoises, il participe à 214 rencontres et inscrit 31 buts entre 1996 et 2001. De plus, Zizou engrange deux titres de champion d’Italie, appelé Scudetto, successivement en 1997 et 1998. Il gagne également la supercoupe d’Italie en 1997 ainsi que le trophée Luigi Berlusconi (compétition amicale) en 1998, 1999 et 2000. Sur le plan européen, Zidane échoue deux fois en finale de la ligue des champions en 1997 puis 1998. Cependant, il s’octroie la supercoupe de l’UEFA en 1996 et la coupe Intertoto en 1999. Enfin, il remporte la coupe intercontinentale en 1996 à Tokyo.

Avec les Merengue au Real Madrid, Zidane dispute 231 matchs et inscrit 49 buts toutes compétitions confondues entre 2001 et 2006. Sous les couleurs madrilènes, il est sacré champion d’Espagne en 2003 et remporte, par deux fois, la supercoupe d’Espagne en 2001 et 2003. Il est également finaliste de la coupe du Roi en 2002 et 2004. Avec le Real, il gagne plusieurs compétitions amicales : le trophée de la cité d’Alicante (2001 et 2002), le trophée Valencia Naranja (2003) ainsi que le trophée Santiago Bernabéu (2003 et 2005). Son titre principal avec le Real Madrid reste la ligue des champions gagnée en 2002, précédant la coupe intercontinentale et la Supercoupe de l’UEFA que le Real s’adjuge la même année.

En tant qu’entraîneur

Drapeau : Espagne Real Madrid

  • Championnat d’Espagne (1)
    • Champion en 2017
    • Vice-Champion en 2016
  • Supercoupe d’Espagne (1)
    • Vainqueur en 2017
  • Ligue des champions (3)
    • Vainqueur en 2016, 2017 et 2018
  • Supercoupe de l’UEFA (2)
    • Vainqueur en 2016 et 2017
  • Coupe du monde des clubs de la FIFA (2)
    • Vainqueur en 2016 et 2017

Distinctions personnelles

Décorations honorifiques

En septembre 1998, Zinédine Zidane est fait chevalier de la Légion d’honneur, tout comme l’ensemble de l’équipe de France championne du monde, par Jacques Chirac. Par la suite, il est promu officier le  dans la même promotion que Simone Veil et Luc Montagnier notamment. En décembre 2006, le président algérien Abdelaziz Bouteflika le décore de la plus haute distinction de l’ordre du mérite national, au rang de « Athir ».

Organismes footballistiques

Portrait d'un trophée dorée en forme de ballon avec un support noir

Zidane remporte le ballon d’or en 1998.

Lorsqu’il évolue dans le championnat de France, Zidane obtient le Trophée UNFP du meilleur espoir en 1994 et du meilleur joueur en 1996. En 2007, tout jeune retraité, il reçoit le Trophée d’honneur UNFP, remis par Jamel Debbouze, pour l’ensemble de sa carrière. Enfin, il fait partie de l’équipe-type spéciale 20 ans des Trophées UNFP choisie par le public en 2011. Sous les couleurs de la Juventus, Zizou est élu meilleur joueur étranger de l’année de Serie A en 1997 et 2001 ainsi que meilleur passeur et meilleur joueur de l’année de Serie A en 2001. Tandis qu’en Espagne, il est élu meilleur joueur étranger en 2002 par Don Balón et El País.

En Coupe du monde, il remporte le Ballon d’or du meilleur joueur de la Coupe du monde 2006 et fait partie de l’équipe-type des éditions 1998 et 2006. Il est également nommé dans la Dream Team FIFA, l’« équipe de rêve » de joueurs ayant participé à la Coupe du monde. De même en Championnat d’Europe, il est élu meilleur joueur de l’Euro 2000 et fait partie de l’équipe-type des éditions 2000 et 2004.

Considéré comme le trophée individuel le plus prestigieux, Zinédine Zidane remporte le Ballon d’or en 1998, termine deuxième en 2000 et troisième en 1997. Il est également élu meilleur footballeur de l’année FIFA en 1998, 2000 et 2003, finit deuxième en 2006 et troisième en 1997 et 2002. Zizou est présent dans le FIFA 100, liste des meilleurs joueurs vivants établie en 2004 par Pelé, pour le centenaire de la FIFA et fait partie du FIFA/FIFPro World XI en 2005 et 2006.

Au niveau européen, il est élu meilleur footballeur de l’année UEFA en 2002, meilleur milieu de terrain de l’année UEFA lors de la saison 1997-1998 et fait partie de l’équipe-type en 2001, 2002 et 2003. De plus, l’UEFA le considère comme le meilleur footballeur européen des 50 dernières années (période 1954-2004).

Enfin, en 2011, il obtient le Prix Laureus pour l’ensemble de sa carrière (un des seuls footballeurs à avoir eu cette récompense avec Pelé, Franz Beckenbauer, Johan Cruyff et Bobby Charlton).

En outre, il occupe la 2e place du classement des meilleurs entraineurs de club de l’année 2016, établi par l’IFFHS. Il est également au 2e rang du classement des meilleurs entraineurs du monde selon la FIFA. Enfin, l’IFFHS l’inclut dans sa liste des footballeurs de légende.

En 2017, l’UEFA fait de lui l’entraîneur du Onze idéal du championnat d’Espagne. Il est, par la suite, élu The Best, Entraîneur de la FIFA. En outre, l’IFFHS le consacre meilleur entraîneur du monde. Il reçoit également le prix de meilleur entraîneur de l’année lors du gala des Globe Soccer Awards.

La légende des Bleus Zinédine Zidane fête ses 46 ans ce samedi. Merci encore Mr Zidane !

En marge de la Coupe du monde 2018 en Russie, on revient sur les cinq épisodes marquants de «Zizou» sous le maillot tricolore.

Brésil 0-3 France, 12 juillet 1998

Après des performances en demi-teinte marquées par son expulsion lors du second match des Bleus face à l’Arabie saoudite lors de la phase de groupe, Zinédine Zidane est attendu par toute une nation et surtout par Aimé Jacquet, qui attend plus de son leader technique. Le Bianconero de l’époque n’a délivré qu’une seule passe décisive – un corner pour la tête de Christophe Dugarry contre l’Afrique du Sud – bien trop peu pour le talent et les qualités techniques du n°10. Bien rentrés dans cette finale, les Bleus tiennent le ballon et se procurent quelques situations grâce à plusieurs passes tranchantes de son maître à jouer, qui va se distinguer dans un exercice qu’il n’affectionne guère, le jeu de tête. Sur deux corners, Zidane place deux coups de tête imparables pour Claudio Taffarel (27e et 45e) et la France mène 2-0 à la mi-temps. La France l’emporte finalement 3-0 grâce au dernier but d’Emmanuel Petit. Zidane, dont la tête ornant l’Arc de Triomphe sous la mention « Zizou Président», commence à écrire sa légende.

Danemark 2-0 France, 11 juin 2002

L’image est saisissante, mais elle symbolise à elle seule le fiasco des Bleus à la Coupe du monde 2002 : le n°10 des Bleus allongé, la tête dans le gazon au niveau de la ligne de but danoise trop court suite à un contrôle manqué et impuissant face au scénario du match et conscient de la future sortie piteuse de son équipe. Blessé au quadriceps de la cuisse gauche contre la Corée du Sud à quelques jours du début du tournoi asiatique, le maestro tricolore est contraint de déclarer forfait pour les deux premiers matches. Une absence lourde de conséquence : la France s’incline en ouverture contre le Sénégal (0-1), puis ne parvient pas à dominer l’Uruguay (0-0). De retour pour le troisième match décisif contre le Danemark et érigé au rang de sauveur par toute une nation, Zidane, ne disposant pas de toute ses capacités physiques, ne permet pas à l’équipe de France de se qualifier, enregistrant une nouvelle défaite. Un échec brutal pour les Bleus.

Espagne 1-3 France, 27 juin 2006

Après une entame de Coupe du monde compliquée – deux matches nuls contre la Suisse (0-0) et la Corée du Sud (1-1) – l’équipe de France se qualifie difficilement contre le Togo (2-0) sans son maître à jouer, suspendu. En huitièmes de finale, le milieu du Real est moqué par la presse ibérique, trop confiante, qui voit cette rencontre comme un «jubilé», où les joueurs espagnols vont se charger «d’envoyer Zizou à la retraite». Après un début de match à l’avantage de la Roja concrétisé par l’ouverture su score sur penalty de David Villa (28e), les Français reviennent dans le match grâce à Franck Ribéry (41e) et entrevoient les quarts avec le but de Patrick Vieira (83e). Les Espagnols, déstabilisés, perdent alors un ballon dans le temps additionnel et un contre tricolore survient. Wiltord lance Zidane dans la profondeur, qui élimine Puyol d’un somptueux crochet avant d’enchaîner une frappe imparable pour Casillas (90e + 1). Le coup de grâce pour l’Espagne et les commentateurs ibériques, qui déclareront avec le but de Zizou : «C’est lui qui nous a envoyé à la retraite !».

Brésil 0-1 France, 1er juillet 2006

Après sa qualification acquise aux dépens de la Roja de Luis Aragones, Zidane et ses partenaires retrouvent le Brésil de Ronaldo et Ronaldinho en quarts de finale. La tension pour cette rencontre est à son maximum, et «ZZ»…aussi ! Le maître à jouer des Bleus va réaliser l’une – si ce n’est sa – de ses meilleures prestations en équipe de France, démontrant toute sa classe et son talent, enchaînant les dribbles réussis pendant les 90 minutes. Passements de jambe, coups du sombrero, roulettes, râteaux, etc… Toute la panoplie technique du magicien Zizou est passée en revue. Mais les prouesses techniques ne signifieraient rien sans ajouter un certain esprit libérateur. Peu avant l’heure de jeu, c’est lui qui trouve, sur un coup franc excentré côté gauche, Thierry Henry au second poteau, battant d’un pied du pied droit Dida à bout portant (57e). Ce but est aussi symbolique, puisqu’il s’agit de la seule passe décisive de Zidane pour Henry sous le maillot bleu.

Vieira :

Patrick Vieira, né le  à Dakar (Sénégal), est un footballeur international français reconverti entraîneur.

Vieira débute en professionnel à l’AS Cannes. Parti à l’AC Milan en 1995, dès l’âge de 19 ans, Arsène Wenger le remet sur les rails à Arsenal après une année quasi-blanche chez les Rossoneri. Vieira passe neuf saisons à Londres où il joue chaque année le titre de champion et stabilise le club au haut niveau. De 1997 à 2005, il hisse systématiquement les Gunners sur les deux premières places du classement. Après deux doublés coupe-championnat d’Angleterre en 1998 et 2002, il remporte le championnat 2004 en restant invaincu. En 2000, les Canonniers se hissent en finale de la Coupe UEFA. En 2005, après un dernier succès en Coupe d’Angleterre, il rejoint la Juventus Turin avec qui il est sacré champion d’Italie avant le calciopoli. Vieira se tourne alors vers l’Inter Milan, pour trois saisons et demi et autant de titres de champion. En janvier 2010, il rebondit à Manchester City où il remporte une dernière Coupe d’Angleterre avant d’y entamer sa reconversion comme entraîneur.

Champion du monde 1998 à sa 9e sélection seulement, puis champion d’Europe deux ans plus tard, Vieira est un joueur majeur du milieu de terrain de l’équipe de France des années 2000. Jamais avare d’efforts, il voit cependant sa carrière se ternir au fil des années, sa blessure en finale de la Coupe du monde 2006 perdue dans la confusion face à l’Italie sonne comme le déclin de sa carrière en bleu. Présent à l’Euro 2008, il ne peut déjà pas y participer à cause d’une blessure trop longue à guérir. Le natif de Dakar cherche comme ultime challenge une participation au Mondial 2010 qui serait sa sixième compétition internationale en Bleu, sa quatrième Coupe du monde. Finalement non-retenu par le sélectionneur Raymond Domenech, Vieira s’arrête à 107 sélections internationales dont 21 comme capitaine et six buts.

Jeune retraité des terrains, Vieira prend d’abord un rôle d’ambassadeur puis de responsable du développement de Manchester City en Angleterre et à l’étranger. Pour la saison 2013-2014, Patrick Vieira est nommé entraîneur de l’équipe réserve (U21) du club. Il est nommé entraîneur de l’OGC Nice le 11 juin 2018, après avoir occupé le poste d’entraineur de l’équipe de football de New York City FC

  • Championnat d’Italie (5)
    • Champion : 1996 avec le Milan AC, 2007, 2008, 2009 et 2010 avec l’Inter Milan
  • Championnat d’Angleterre (3)
    • Champion : 1998, 2002 et 2004 avec Arsenal
    • Vice-champion : 1999, 2000, 2001, 2003, 2005 avec Arsenal
  • Coupe d’Angleterre (4)
    • Vainqueur : 1998, 2002 et 2005 avec Arsenal, 2011 avec Manchester City
    • Finaliste : 2001 avec Arsenal
  • Community Shield (3)
    • Vainqueur : 1998, 1999 et 2002 avec Arsenal
    • Finaliste : 2003 avec Arsenal
  • Supercoupe d’Italie (1)
    • Vainqueur : 2006 avec l’Inter Milan
    • Finaliste : 2005 avec la Juventus, en 2007 et 2009 avec l’Inter Milan
  • Coupe Gambardella (1)
    • Vainqueur : 1995 avec l’AS Cannes
  • Coupe UEFA
    • Finaliste : 2000 avec Arsenal
  • Coupe d’Italie
    • Finaliste : 2007 et 2008 avec l’Inter Milan
  • Coupe du monde (1)
    • Vainqueur : 1998
    • Finaliste : 2006
    • Trois participations : 1998 (Vainqueur), en 2002 (Premier Tour) et en 2006 (Finaliste)
  • Championnat d’Europe (1)
    • Vainqueur : 2000
    • Trois participations : 2000 (Vainqueur), en 2004 (1/4 de finaliste) et en 2008 (Premier Tour)
  • Coupe des confédérations (1)
    • Vainqueur : 2001

Distinctions personnelles

  • Élu joueur de la saison de Premier League en 2001
  • Élu joueur français de l’année en 2001 par France Football
  • Élu 5e du Top 50 des meilleurs joueurs de l’histoire d’Arsenal 53
  • Nommé dans l’équipe type de l’Euro 2000
  • Nommé dans l’équipe type de l’année UEFA en 2001
  • Nommé dans l’équipe type de la Coupe du monde 2006
  • Nommé dans l’équipe type de la Coupe des confédérations 2001
  • Nommé dans l’équipe type PFA de Premier League en 2000, 2001, 2002, 2003 et 2004
  • Nommé dans l’équipe type de la décennie 1992-2002 du championnat d’Angleterre en 2003
  • Nommé dans l’équipe type de la décennie établie par Sports Illustrated en 2009
  • Nommé dans l’équipe type spéciale 20 ans des Trophées UNFP en 2011
  • Nommé Chevalier de l’Ordre national de la Légion d’honneur en 1998
  • Nommé ambassadeur de bonne volonté pour l’UNESCO
  • Nommé au FIFA 100 en 2004

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*