Fin des poules et début de la phase finale ! Un favori ? quelques indices…

On a vraiment du mal à dégager un favori sur ce premier tour de Coupe du Monde 2018. Pour cela, regardons un peu les chiffres des équipes sur cette première phase.

Meilleurs défenses de la Coupe du Monde :

0  buts encaissé : Uruguay

1 buts encaissé France, Danemark Croatie, Brésil.

Meilleurs attaques de la Coupe du Monde :

9 buts : Belgique

8 buts :Angleterre, Russie

7 buts : Croatie

6 buts : Espagne

5 buts : Brésil, Colombie, Portugal, Suisse, Suède,  Uruguay

… 3 buts France

Equipes ayant encaissés le plus de buts : 

5 buts : Espagne, Argentine

4 buts : Mexique, Portugal, Russie, Suisse, Japon

Equipes ayant été le plus sanctionnés (Points Cartons jaunes: 1, Cartons rouges: 3):

8 points : Croatie

7 points : Suisse

6 points : Argentine, Portugal, Russie

5 points : Belgique, Danemark, Mexique

Les joueurs ayant marqué le plus de buts :

1 Harry Kane 2 matchs Angleterre 5 buts
2 Romelu Lukaku 2 matchs Belgique 4 buts
3 Cristiano Ronaldo 3 matchs Portugal 4 buts
4 Diego Costa 3 matchs Espagne 3 buts
5 Denis Cheryshev 3 matchs Russie 3 buts

Les joueurs ayant fait le plus de passes décisives :

2 passes : Tielemans, Sanchez (uruguay), Golovin, James Rodriguez, Juan Quintero, Viktor Claesson (Suède).

Total de tirs par Equipe :

Brésil 57 fois.

Belgique 52 fois

Espagne 49 fois

Mexique 46 fois

Argentine 45 fois

Uruguay 44 fois

Angleterre 40 fois

Croatie, Suisse 39 fois

Suède 37 fois

France 35 fois

Equipe type des phases de poules:

Gardien

Guillermo Ochoa (Mexique). Avec Navas (Costa Rica), Sommer (Suisse) ou Alisson (Brésil), le choix n’était pas facile. Auteur d’une prestation remarquée face à l’Allemagne (0-1), le gardien mexicain est celui qui a réalisé le plus d’arrêts (17) durant ce premier tour au terme duquel il a encaissé quatre buts dont trois contre la Suède.

Défenseurs

Diego Godin (Uruguay). Expérience, rigueur, solidité… le défenseur central de 32 ans symbolise à merveille une équipe de la Celeste imperméable dans son groupe A. Une valeur sûre.

Thiago Silva (Brésil). Si son « coup de boule » face aux Serbes (2-0) a marqué les esprits, on retiendra surtout le retour en très grande forme du Parisien. Patron impérial d’une solide défense brésilienne, « le monstre » est de retour en Seleçao quatre ans après un Mondial désastreux.

Yerry Mina (Cmianolombie). Deux buts, dont une tête aussi belle que décisive face au Sénégal (1-0), et un ticket pour les 8es de finale au crédit du défenseur central. Propre (seulement trois fautes commises), il a envoyé un message fort à son club, le Barça, avec lequel il joue peu depuis son arrivée.

Milieux

Ivan Rakitic (Croatie). Si l’équipe aux Damiers est sans doute celle qui a le mieux maîtrisé le jeu lors de ce premier tour, elle le doit en partie au milieu du FC Barcelone, intelligent, dans tous les bons coups et buteur contre l’Allemagne (3-0).

Luka Modric (Croatie). Le numéro 10 croate a éclipsé tous les autres (Messi, Neymar, Mbappé…). Auteur d’un but sensationnel contre l’Allemagne, il illumine le jeu croate comme il le fait avec le Real Madrid. Un premier tour digne d’un futur candidat au Ballon d’Or.

Alexander Golovin (Russie). Il incarne l’espoir d’un renouveau du foot russe, capable de produire enfin un joueur susceptible de rejoindre un grand club européen. Deux passes décisives — du jamais-vu depuis 1986 pour un joueur russe en Coupe du monde — et un coup franc somptueux juste avant le coup de sifflet final…  Il n’en fallait pas plus pour que les médias du pays s’enflamment pour le talentueux milieu âgé de 22 ans.

Philippe Coutinho (Brésil). La Seleçao peut lui dire merci. Avant de monter en puissance contre la Serbie, les Brésiliens ont été portés et sauvés par le joueur du Barça qui les a sortis d’un mauvais pas contre le Costa Rica (2-0, but à 91e minute) après avoir signé un chef d’œuvre face à la Suisse (1-1).

Attaquants

Cristiano Ronaldo (Portugal). CR7 évidemment. Dans la lignée de sa fin de saison avec le Real Madrid, le capitaine des champions d’Europe a crevé l’écran contre l’Espagne avec un triplé (3-3). Il a ensuite offert un précieux succès face au Maroc (1-0). Il a été moins à son avantage face à l’Iran (1-1).

Romelu Lukaku (Belgique). C’est vrai qu’on aurait pu citer d’autres Diables Rouges… S’il s’est fait un peu recadrer par Eden Hazard face à la Tunisie (5-2), le buteur de MU a néanmoins démontré qu’il était un attaquant très efficace face au but. Quatre « pions » à son crédit.

Harry Kane (Angleterre). Le capitaine des Trois Lions avait annoncé la couleur en se montrant très ambitieux pour cette Coupe du monde. Il n’a pas déçu. Meilleur buteur de la compétition avec cinq buts, il tentera de gonfler ses stats face à la Colombie en 8es.

L’Espagne, la France, le Brésil, L’Angleterre, la Croatie, la Belgique, le Portugal et l’Argentine sont des potentiels vainqueur du tournoi. Chacune a sa où ses stars à l’image de Sergio Ramos, Griezmann, Neymar, Kane, Modric, Lukaku, Ronaldo et Messi. Ces équipes ont des joueurs qui jouent dans les plus grands championnats. 

Derrière, un second groupe d’équipes se forment : La Russie, L’Uruguay, la Suisse, la Colombie, le Mexique, le Danemark. Des équipes très solide mais à qui il manque certainement un génie pour pouvoir espérer remporter la compétition.

Reste pour nous deux outsiders : la Suède et le Japon.

A vous de faire vos pronostics et de voter sur le sondage ! Quel sera votre favori ?

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*