De la solidité au spectacle ? Allemagne-France ce soir 20h45 sur TF1

Allemagne-France ce soir 20h45 sur TF1.

Malgré la victoire à la Coupe du Monde, certains observateurs n’étaient pas encore satisfaits de l’Equipe de France et de son jeu. Le sélectionneur va pouvoir maintenant s’appuyer sur le capital confiance d’un groupe jeune mais déjà expérimenté pour développer un jeu plus spectaculaire. 

Pour Xavi, l’ancien milieu de terrain emblématique espagnol, les critiques qui dénoncent l’absence de style des équipes de Didier Deschamps sont « fausses ». Le sélectionneur des Bleus a bien « un style ».« Simplement, lui ou Simeone (l’entraîneur de l’Atletico Madrid) sont d’une autre école que Löw (sélectionneur allemand), Lopetegui (ex-sélectionneur espagnol) ou Guardiola(entraîneur de Manchester City).

Deschamps n’a pas changé d’idée en devenant coach : solidité défensive et contre-attaque. Il s’en fiche d’être dominé car il accorde plus d’importance à son organisation défensive qu’offensive. Son équipe n’en est pas moins compétitive », a souligné l’ex-joueur du Barça dans le Journal du Dimanche. Avant la science tactique, Deschamps est réputé pour sa gestion des hommes et sa manière de motiver un vestiaire. « Il a une très bonne relation avec tous les joueurs car il était joueur et il les comprend bien », a encore dit le milieu de terrain Paul Pogba.

« La gagne »

L’ancien attaquant international Yannick Stopyra dresse pour l’AFP le parallèle entre la gestion de l’entraîneur Deschamps et sa carrière de joueur : « Chez lui, c’est le collectif qui prime. Il l’a appris comme joueur quand il était à Nantes. Puis il est rentré dans une sphère de la gagne avec Marseille et la Juventus. Deschamps, c’est quelqu’un qui fait très attention à la vie de groupe et surtout c’est la culture de la gagne et du résultat. Ses résultats lui donnent raison ».
En équipe de France, la gestion Deschamps est souvent comparée à celle d’Aimé Jacquet pour le titre mondial de 1998, avec trois milieux de terrain à vocation défensive, dont son capitaine… Didier Deschamps. Mais l’actuel sélectionneur est un pragmatique et il n’hésite pas à intégrer des jeunes et faire évoluer ses équipes en fonction des adversaires et de la forme du moment. Ses Bleus ont signé quelques performances étonnantes pendant le Mondial dont la fameuse victoire contre les Argentins en juillet dernier (4-2).
Alors près de deux mois après son sacre, on ose : la France est-elle respectée sportivement par les autres nations du foot ? A commencer par l’Allemagne, première équipe sur la route des néochampions du monde, ce jeudi (20h45) à Munich pour la première journée de la Ligue des nations.
Joachim Löw a une nouvelle fois encensé Didier Deschamps, deux mois après la victoire de la France en Coupe du Monde. « On s’entend très bien, a souri le sélectionneur allemand. On se côtoie depuis longtemps dans différents séminaires de l’UEFA ou de la FIFA. Je l’aime beaucoup. En 2014, au Brésil, son équipe a été un grand adversaire. Il a toujours eu une attitude très fair-play même dans la défaite. (…) Il y avait beaucoup d’attente sur son équipe. L’échec en finale de l’Euro lui a fait beaucoup de mal. Il a toujours eu beaucoup de pression. Il a mérité son succès à la Coupe du Monde. Il a su donner plusieurs styles de jeu à son équipe. C’est un exemple à suivre. C’est en plus une très bonne personne, quelqu’un de très droit et fair-play. Je suis heureux de le revoir », a confié Joachim Löw.
Reste que maintenant les joueurs de l’Equipe de France savent qu’ils ont plus que du potentiel. Ils peuvent installer les Bleus au somment de la hiérarchie du foot pendant de longues années et des joueurs comme Griezmann, Mbappé, Dembelé, Fekir, Lemar, Thauvin peuvent s’appuyer sur la jeune garde française Varane, Umtiti, Pavard, Hernandez, Mendy.
L’Equipe de France c’est comme le vin, on peut s’attendre à ce qu’elle s’améliore encore avec le temps.
Au vu du dernier exercice d’échauffement basé sur les reprises de volée, ça promet !
.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*