De la Chatte à DD à celle de Noah … L’absence de Nadal fait parler !

Après l’annonce de l’absence de Raphael Nadal pour cette demi-finale de la Coupe Davis, on peut faire un gentil parallèle entre la réussite de Didier Deschamps et Yannick Noah, les 2 sélectionneurs français de football et tennis.

Après 2 carrières de joueurs assez exceptionnelles avec notamment la dernière victoire française à Roland Garros et la Coupe du Monde pour son homologue en 98, les 2 hommes ont embrassé une carrière de sélectionneur tout aussi réussi.

A cette réussite, on ne peut omettre la baraka qui semble les accompagner.

Nadal est le 11e joueur à ne pas croiser la route de l’équipe de France quand Noah en est capitaine: Milos Raonic, Thomas Berdych, Andy Murray, Kei Nishikori, et Novak Djokovic ont déserté les terrains de Coupe Davis quand Noah et sa bande approchaient (soit dans 60% des rencontres).

Depuis son retour aux affaires en tant que capitaine des Bleus, l’ancien vainqueur de Roland-Garros a permis à la France de conquérir son dixième saladier d’argent en 2017, mais en jouant à de nombreuses reprises faces à des équipes diminuées. c’est le sixième numéro 1 de l’équipe adverse absent face aux joueurs tricolores. “Une absence qui change tout” selon le capitaine espagnol Sergi Bruguera.

Noah semble avoir la baraka: “J’ai des pouvoirs cachés (rires) très puissants et là ça a marché. Blague à part, moi j’aurais été excité d’être sur la chaise avec Nadal qui joue à deux, trois mètres de moi. Cela doit être impressionnant. Je n’ai jamais eu l’occasion de faire ça. C’est un monstre du tennis”. Ajoutez à cela, un Pablo Carreño Busta qui avait dû abandonner au deuxième tour de l’US Open face à Joao Sousa mais qui s’entraîne normalement depuis quelques jours.

La victoire française en 2017 en est le parfait exemple.

Campagne 2017: les absences de Nishikori, Murray, Djokovic profitent aux Bleus

La campagne 2017 est celle qui a le plus souri à Yannick Noah. Privé de son leader Kei Nishikori, le Japon s’incline dès le troisième match. Taro Daniel et Yoshihito Nishioka n’ont offert aucune résistance face à Gasquet et Simon. En quart de finale se profile la Grande-Bretagne d’Andy Murray mais l’ancien numéro 1 mondial n’était pas tout à fait remis d’une blessure à un coude. Face à des Britanniques peu performant sur l’ocre, Noah fait jouer Pouille, Chardy et Benneteau en simple, la France s’impose 4-1 et se qualifie en demi-finale.

Pour les demi-finales, le menu devait être alléchant au stade Pierre-Mauroy puisque dès l’affiche connue, les Bleus attendaient de pied ferme Novak Djokovic et Viktor Troicki. Mais les deux leaders serbes étaient également blessés. La Serbie a du jouer avec ses numéros 3 et 4 Laslo Djere et Dusan Lajovic. Même si Pouille perd le premier match, la France gagne 3-1 et se qualifie en finale.

En finale, la France affronte la Belgique de David Goffin. Même si le Belge remporte ses deux matches face à Pouille et Tsonga sans trop de difficultés. Steve Darcis, incertain avant la rencontre, n’offre aucune résistance en raison d’une blessure au bras. Sur l’ensemble des deux matches, il n’a inscrit que 10 petits jeux.

Pour 2018, la baraka de Noah va pouvoir fonctionner si la France passe l’obstacle espagnol, plus simple sans Rafael Nadal. En cas de qualification en finale, les Bleus affronteront soit la Croatie de Cilic ou les Etats-Unis de Isner.

Pablo Carreño Busta et Roberto Bautista Agut en simple ?

Pablo Carreño Busta (21e) et Roberto Bautista Agut (26e) semblent bien placés pour être désignés par leur capitaine pour disputer les simples du vendredi mais rien n’est encore décidé : “Je vais attendre jusqu’à mercredi soir pour prendre ma décision. J’ai beaucoup de combinaisons possibles. J’ai une équipe très forte avec des bons joueurs pour le simple et pour le double, je peux choisir.”

Une chose est sûre pour les capitaines, quels que soient les joueurs choisis des deux côtés, la rencontre devrait se jouer sur quelques points. “Pour nous avoir suivis depuis trois ans vous savez qu’il n’y a pas de match facile, rappelait Yannick Noah aux journalistes présents à Lille.  Ça se joue toujours sur quelques points. Et une fois encore ça se jouera sur très peu de choses ce week-end. C’est une rencontre équilibrée.”

Si équilibrée que seules quelques places séparent les différents joueurs au classement ATP de cette semaine. 19e mondial, Lucas Pouille sera le joueur le mieux classé de la rencontre ce week-end mais Pablo Carreño Busta (qui pointait à la 12e place la semaine dernière) le talonne à la 21e place. Les deux joueurs ne se sont encore jamais affrontés mais l’Espagnol mène 2-0 dans son face-à-face avec Richard Gasquet (24e) tandis que le bilan est équilibré (3-3) contre Benoit Paire (56e).

Les incertitudes concernant l’état de forme de l’Espagnol, contraint à l’abandon lors de son deuxième tour de l’US Open en raison d’une blessure aux ischio-jambiers semblent envolées. Le joueur de Gijon s’est entraîné normalement pendant deux heures sur le court du Stade Pierre-Mauroy mardi matin et son capitaine s’est montré rassurant en conférence de presse : “Il a passé des examens mardi dernier et tout allait bien donc il a repris depuis déjà une semaine et il va très bien.”

Apparemment pas d’inquiétude non plus du côté de Roberto Bautista Agut (26e), pourtant souvent blessé cet été. Le vainqueur de Dubaï, où il avait battu Lucas Pouille en finale, a un bilan positif contre le numéro un français (3-1), Richard Gasquet (2-1) et Benoit Paire (6-0). Mais Julien Benneteau (57e) s’était imposé en deux sets serrés à Marseille en février lors de son seul affrontement avec l’Espagnol…

Le joker Ramos-Viñolas

Appelé de dernière minute pour pallier au forfait de Rafael Nadal, Albert Ramos Viñolas (55e), dont c’est la quatrième sélection en Coupe Davis, pourrait lui aussi être aligné en simple. L’ex-17e mondial mène 2-1 contre Benoit Paire et Lucas Pouille mais le Nordiste s’était imposé lors de leur seul affrontement sur dur en 2015. Et face à Richard Gasquet, l’Espagnol ne s’est imposé qu’une seule fois en cinq rencontres. Alors qui entrera sur le court vendredi ? Premiers éléments de réponse jeudi à 12h30 lors du tirage au sort de la rencontre.

France-Espagne : la sélection de Noah

Pour affronter l’armada espagnole, le capitaine français a retenu Lucas Pouille, Richard Gasquet, Nicolas Mahut, Julien Benneteau et Benoit Paire. Ils seront accompagnés à Lille par Adrian Mannarino (remplaçant).

Alors que Benoit Paire honorera sa première sélection en équipe de France de Coupe Davis, Julien Benneteau fera lui son retour dans l’équipe. Presque retraité, le capitaine de l’équipe de France de Fed Cup vient renforcer l’équipe en l’absence de Pierre-Hugues Herbert, touché aux ischios. “J’avais prévu de sélectionner Pierre-Hugues Herbert mais il est de nouveau touché aux ischios. Il a passé une IRM et il doit observer une période de repos de 15 jours minimum, a expliqué Yannick Noah. J’ai donc rappelé Julien qui m’avait envoyé un message après son dernier match à l’US Open pour savoir s’il devait continuer à s’entraîner. A ce moment-là je lui avais dit qu’il pouvait se relaxer et puis finalement non! C’est un clin d’oeil du destin.

La sélection de Benoit Paire était elle bien prévue par le sélectionneur français. “On s’est parlés plusieurs fois. Il m’avait déjà dit qu’il était très motivé, qu’il voulait participer à l’aventure. J’ai aussi lu ce qu’il avait dit dans ce sens cet été. J’ai hâte de travailler avec lui. Je trouve qu’il a un profil intéressant par rapport à nos adversaires et après en avoir parlé avec lui et les autres membres de l’équipe je n’ai aucun doute quant à sa capacité à s’intégrer dans le groupe.

Pressentie pour débuter samedi en double face à l’Espagne, la paire Julien Benneteau-Nicolas Mahut a remporté un match d’entraînement face au duo Lucas Pouille-Adrian Mannarino, ce mercredi.

 

 

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*